maier-700.jpg

A la recherche de Vivian MaierArts

Posté le 2016-05-10 22:31:30 par LanyDrak

Une bien drôle de vie que celle de Vivian Maier. Né en 1926, d’un père américain et d’une mère française, Vivian Maier découvre la photographie avec sa mère, toutes deux résidant chez une amie à New York depuis la séparation de ses parents. Cette amie, c’est Jeanne Bertrand, photographe professionnelle avec une certaine notoriété à l’époque. Vivian fait l’acquisition d’un appareil haut de gamme, le Rolleiflex.



Elle s’installe à Chicago en 1956. Elle a alors 30 ans, la plupart de son travail démarre à cette époque. Elle commence alors une carrière de nounou chez un couple assez aisé où elle a à charge l’éducation de 3 petits garçons. Ce job lui permet de donner libre court à sa passion : la photographie de rue. Vivian sillonne les rues de Chicago et photographie tout le monde, de toutes les classes sociales et de toutes les couleurs (à l’époque, pas forcément bien vu). Après que les garçons aient grandi, elle fait le tour du monde en 6 mois où elle continue la photographie. Elle continuera son activité de nounou dans d’autres familles, mais du fait de leur condition plus modeste, Vivian n’aura pas l’occasion de faire des tirages de son travail (ce qui plus tard, laissera à penser qu’elle n’a pas vu une grosse partie de son travail). De plus, sa production commence à être problématique, elle a 200 cartons de négatifs et de matériel photographique, représentant 33 ans de passion.

A la retraite, elle habite en petit appartement à Cicero (banlieue ouest de Chicago) et stocke son matériel dans un garde-meuble payé par les trois petits garçons de son premier emploi. Mais dès 2007, les impayés s’accumulent et le stockage de Vivian Maier est mis en vente aux enchères.

John Maloof, alors jeune agent immobilier de 25 ans, décide de racheter le tout pour 400$ (plus de 120 000 photos). Il cherche à illustrer son magazine et ne trouve pas son bonheur mais remarque un vrai talent. Vivian Maier, quant à elle, décède deux ans plus tard, sans rien savoir. Maloof commence alors à poster son trésor sur Flickr et c’est l’avalanche de commentaires élogieux. Depuis 2010, le milieu professionnel ne cesse de clamer le talent de cette photographe, qu’on range déjà parmi les plus grands comme Doisneau, Cartier-Bresson, Levitt ou encore Diane Arbus.

Une vie normale et ordinaire, avec, en secret, un énorme talent pour la photographie qui aurait pu ne jamais être révélé.

Site offciel de la photographe : www.vivianmaier.com